Et d’aventure en aventure, de train en train, de port en port, nous voici déjà à l’épisode 2 de notre périple.

Souvenez-vous…

Dans l’épisode 1, nous avons bouclé nos valises, dessiné une carte et pris nos billets direction l’îlot mystérieux de la RSE. Nous avons sauté dans un train à grande vitesse et depuis, nous sommes en route !

Le chemin est encore long et il nous reste beaucoup de terres inconnues à explorer.

C’est parti, on vous embarque avec nous pour vous raconter la suite de nos péripéties…

📍Etape 1

Après de longues réflexions dans le choix de notre label (cf épisode 1), nous avons finalement décidé d’adopter cette stratégie :

  • Choisir une certification plutôt qu’un label pour faire le point sur nos acquis et nos axes d’amélioration
  • Proposer des ateliers trimestriels sur des thématiques RSE pour continuer d’impliquer l’équipe dans notre démarche
  • Travailler cette année sur notre Raison d’être et peut-être dans deux ans, nous lancer dans une véritable démarche de labellisation.

C’est pourquoi, nous avons finalement choisi EcoVadis pour nous accompagner, tel un guide du routard, dans notre aventure d’entreprise.

On vous voit venir.

Vous allez forcément nous dire :

Mais EcoVadis, qu’est-ce que c’est ? Vous n’en aviez pas parlé avant ?

Pas de soucis Andy, voici un petit récapitulatif :

L’évaluation EcoVadis est née en France (un premier bon point) et concerne aujourd’hui plus de 75 000 membres dans le monde. Cette certification n’a pas pour finalité de décerner un label à proprement parler, mais de décerner une note globale de performance RSE. Aujourd’hui, EcoVadis est le plus grand et le plus fiable des organismes de notation de la durabilité et de la Responsabilité Sociétale des Entreprises.

Le processus de certification se déroule en trois étapes :

  • 1ère étape (nous en sommes là) : remplir un questionnaire personnalisé sur 4 thèmes (social, environnement, éthique et achat responsable).
  • 2ème étape : analyse des réponses par des analystes RSE EcoVadis
  • 3ème étape : publication de la fiche d’évaluation et intégration à la communauté

Nous sommes encore une jeune entreprise et il nous reste encore beaucoup de choses à instaurer et à structurer. Ce formulaire nous permet de nous rendre compte de nos axes d’amélioration mais aussi de nos atouts !

Nous avons jusqu’au 31 mai pour terminer le formulaire alors, plus de temps à perdre !

Sur le formulaire d’EcoVadis, nous répondons notamment aux questions suivantes :

  • Quelles mesures ont été mises en œuvre concernant la gestion des déchets dans votre entreprise ?
  • Quelles actions ont été mises en œuvre dans votre entreprise pour promouvoir la consommation durable auprès de vos clients ?
  • Quelles actions ont été mises en œuvre concernant l’éthique des affaires dans votre entreprise ?

Chaque document doit être prouvé par une Charte, un document, une lettre d’intention… C’est un vrai travail de fouilles qui nous attend ! Allons nous obtenir une certification ?Restez connectés pour en savoir plus au prochain épisode…

📍Etape 2

La société à mission a été introduite par la loi PACTE pour reconnaître la possibilité aux entreprises qui le souhaitent de se doter d’une raison d’être dans leurs statuts intégrants la prise en compte des impacts sociaux, sociétaux et environnementaux de leurs activités. La finalité est de concilier la recherche de la performance économique avec la contribution de l’intérêt général.

Vous avez compris ?

C’est pourtant simple ! Définir sa raison d’être et devenir une entreprise à mission, c’est donner du sens à ses activités, améliorer sa performance économique, mais aussi améliorer sa marque employeur !

Selon une étude de l’Ifop95% des Français déclarent attendre que les entreprises s’engagent d’elles-mêmes en faveur des enjeux de la société.

La raison d’être s’inscrit donc dans un contexte où le capitalisme se doit de converger vers un intérêt général. Elle représente un outil stratégique pour les entreprises et un levier de performance et de marque employeur.

Toute société commerciale, quel que soit son statut juridique, peut devenir une entreprise à mission. Néanmoins, pour acquérir une telle qualité, un certain nombre de conditions légales doivent être respectées. En effet, l’entreprise doit :

  • Mentionner la raison d’être de l’entreprise ainsi que ses engagements sociaux ou environnementaux dans les statuts de la société ;
  • Déclarer la qualité d’entreprise à mission auprès du greffe du tribunal de commerce ;
  • Désigner un organisme indépendant destiné à vérifier que l’entreprise respecte ses engagements.

Parmi ses avantages, on trouvera :

→ Questionner la finalité de l’entreprise, au delà de l’intérêt de ses actionnaires

→ Ancrer le projet d’entreprise dans le corps social.

→ Attirer et fidéliser des clients et des collaborateurs qui partagent les mêmes valeurs.

→ Se démarquer des concurrents grâce à des engagements concrets

→ Revoir la place de l’entreprise dans son écosystème

Vous nous suivez toujours ?

Sur le papier, définir sa raison d’être en une phrase, c’est simple. En réalité, c’est un parcours du combattant à travers une jungle intrépide. Pas de repos… Don’t stop me now.

Et comme nous avons eu envie de faire les choses bien, nous avons demandé à nous faire accompagner !

C’est pourquoi nous avons fait appel à la grande, l’unique Marion Martinez.

Marion Martinez se définit comme profondément engagée, un peu trop passionnée et carrément pas effrayée. Elle a fondé Rupture Engagée en 2019 afin d’accompagner les professionnels et les particuliers dans la réussite de leur transition écologique et de leur démarche RSE. Parfait pour nous !

Pour un forfait de 2h d’atelier, Marion nous a concocté un programme aux petits oignons pour nous accompagner et nous aider à définir notre raison d’être.

70% des salariés français voudraient être plus impliqués dans la stratégie RSE de leur entreprise selon le baromètre Ekodev.

Qu’à cela ne tienne, nous avons embarqué une nouvelle fois toute l’équipe dans cette aventure !

Marion nous a d’abord donné la définition de la loi Pacte :

Le projet de loi PACTE, voté par l’Assemblée nationale en seconde lecture le 15 mars 2019, comporte au total 74 articles. Parmi ces mesures, dix d’entre elles sont particulièrement emblématiques et démontrent la volonté de mieux financer les entreprises et de les rendre plus justes, plus libres et plus innovantes.

On nous a aussi rappelé cette citation de Henri Ford :

« L’entreprise doit faire des profits, sinon elle mourra. Mais si l’on tente de faire fonctionner une entreprise uniquement sur le profit, alors elle mourra aussi car elle n’aura plus de raison d’être »

On a trouvé ça beau. Et on a eu envie de prendre cette direction-là.

Et finalement…

Après plusieurs mois de travail, de réunions, de taskforce sur le sujet, nous avons défini notre raison d’être :

« Aider les entreprises à faire plaisir de manière durable »

La prochaine étape sera de décliner cette raison d’être en missions et ainsi de faire de Panopli, une entreprise à mission (rendez-vous à l’épisode 3…).

📍Etape 3

En parallèle de notre travail sur notre raison d’être, nous avons réalisé deux chartes : une Chartes Achats Responsables et Relation fournisseurs et une Charte RSE en interne.

La Charte Achats Responsables et Relations Fournisseurs

Cette Charte, nous nous sommes engagés à la faire signer et respecter par l’ensemble de nos fournisseurs. Nous nous engageons également du côté de Panopli à respecter l’ensemble des règles que nous imposons à notre écosystème.

Pour le moment, les retours sont très positifs et encourageants. Beaucoup sont déjà engagés dans une démarche RSE, sont certifiés ou parfois même labellisés. D’autres ont été curieux de notre démarche et enfin cela à donné des idées à certains…

Et parce que vous nous suivez depuis le début, on vous ouvre les portes de notre poulailler en vous dévoilant certains de nos retours fournisseurs :

“ Je félicite toute l’équipe Panopli pour cette démarche ! De notre côté, les efforts que nous faisons en termes de RSE sont parmi les plus reconnus du marché”.

Tu trouveras en PJ la charte complétée et signée par notre Directeur de la Qualité & Sustainability. Je reste à ta disposition et je nous souhaite un long et beau partenariat entre nos deux maisons

Je suis tout à fait d’accord pour dire que nous sommes sur la même longueur d’ondes depuis des années, et que nous évoluons dans la même mentalité constructive et en bonne intelligence”.

“On souhaiterait communiquer votre document à nos propres fournisseurs, seriez-vous d’accord ?”

“Je te remercie pour la qualité de notre échange ! Ce fut un plaisir de discuter avec toi. Penses-tu qu’il soit possible de rajouter dans la partie engagements Panopli le fait que vous nous préveniez lorsque vous faites des devis sur nos produits ? Cette transparence assure la sécurité de votre business et évitera d’éventuels conflits”.

📍Etape 4

Nous sommes depuis deux ans engagés pour 1% for the planet. Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, rendez-vous sur cet article !

En attendant, nous avons participé à la campagne de communication lancée sur les réseaux sociaux et nos deux fondateurs Adrien Salamon et Maxime Delmotte ont joué le jeu ! Retrouvez leurs communications ci-dessous :

À suivre au prochain épisode : notre labellisation EcoVadis, l’organisation de notre prochain atelier RSE autour du numérique responsable, la définition de notre raison d’être et sa déclinaison en missions !

Restez connectés !